AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Résumé de l'Histoire de Garkam

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 08/09/2010

Feuille de personnage
EXPERIENCE:
1000000/1000000  (1000000/1000000)
EQUIPEMENT:

MessageSujet: Résumé de l'Histoire de Garkam   Sam 31 Aoû - 17:42

Ce résumé du background n'est qu'une ébauche posant les bases de ce qui sera bientot l'histoire détaillée de Garkam.

Garkam est un continent sans ages. Il a vu naitre et disparaitre autant de civilisations qu'il y a de points étoilés dans son ciel, et posée sur son échine, l'histoire a engendrée maints héros, maintes légendes et nombreuses tragédies. Des hauts rois aux plus terribles tyrans, des tribues les plus féroces aux peuples prosperes, de ses montagnes les plus hautes a ses mers les plus profondes, il faudrait plus de pages qu'il n'en a jamais existé pour pouvoir conter toutes les légendes de notre monde.

Garkam fut jadis un continent de couleurs, de mélange et de différences. Les races se melaient dans tout le pays, et ses contrées étaient diverses, allant des steppes arides de Aelias, aux Montagnes les plus hautes entourant le cité naine de Madalor. L'aventurier aguerris (et les Dieux savent que le pays en a compté), traversait désert, forets enchantées et toundras hostiles au cours de ses voyages. Mais, il n'y a plus loin qu'une vie d'homme, des puissances qui n'auraient jamais du etre réveillées ont fait trembler cette terre immémorielle, et l'ont changée a tout jamais...

C'est cette histoire que vous et moi allons conter ensemble

Notre monde se meurt.

ANCIENNE ERE

"Aelias, Madalor et Fratinui"

Pour comprendre le déclin du monde et cet enfer qui nous entoure, il faut en revenir a la naissance d'un personnage, plus pronfondément lié au destin de son pays que tout autre.
Mininus 1er naquit en -28 A.C , a la fin de la période que nous appelerons "Ancienne Ere". Il était le fils de Tyrius VII, empereur de Garkam, maitre des clefs d'Aelias, grand commandeur des forces armées de l'Empire. Sous le regne de son pere, le pays s'unifia, et connu une période de prosperité comme le monde n'en avait que rarement vécue. Mais toute periode de paix ne pourrait etre appréciée a sa juste valeur sans ere de malheur pour contrebalancer, et c'est alors que le jeune prince atteignait l'age adulte que son pere tomba a la bataille.

"La chute du roi des hommes" Premier chapitre, premiere partie
Rapportée par Erilym le barde, extrait de son recueil "Ainsi vinrent les années sombres"




Citation :
Qu'il est malheureux, de ne pouvoir apprécier le bonheur
Sans n'avoir jamais vu l'autre face de la piece
Et c'est quand l'homme commenca a oublier la peur
Qu'elle se rappela a lui de sa plus simple caresse

Un danger connu de tous, vaincu deja
A notre courte mémoire se rappela

Au troisieme jour du troisieme mois de l'année de sa fin
L'Empereur glorieux recu du roi des nains
Une missive qui ne l'inquiéta point
On avait vu dans les montagnes, des troupes de gobelins.

Vauriens infames, incarnation du malheur
Mais trop de victoires avait connu l'empereur
Il laissa donc au soin des nains
La traque de ceux qui bientot causerent sa fin"



Sous-estimant la masse verte qui s'agglutinait dans les vallées ouest de Madalor, Tyrius ne réagit que lorsque la cité de Nereth tomba sous l'assaut des hordes gobelines. Les légions naines qui devaient apporter soutien a la ville avaient été mises en déroute quelques jours auparavant, dans la canyon d'Akretombe par un raid que les gobelins n'avaient, de toute évidence, pas pu préparer seuls.
Tyrius depecha ses légions jusqu'a Nereth. L'assaut dura trois jours, et, bien que victorieuse, l'armée impériale perdit sa tete couronnée ce jour la.
Les années qui suivirent, virent une guerre sans merci entre l'Empire et les hordes gobelines et orcs. Sous le regne du jeune Mininus 1er, qui se révéla fin stratege et bon combattant, l'Empire connu de nombreuses victoires, et mirent les hordes de peaux vertes en fuite en quelques années.
Mais ce n'était que le premier et plus faible adversaire que le jeune roi eut a affronter.


...

CATACLYSME


Alors que son regne atteignait son apogée, et que sa puissance dépassait celle de tout homme, l'esprit de Mininus fut corrompu par un de ses plus fideles serviteurs. Sous l'identité d'un simple conseiller royal nommé Soledad, le puissant mage Nelt'ho s'assura ainsi la main mise sur le pouvoir a Aelias. Les plus fideles lieutenants de Mininus, ne reconnaissant par leur souverain dans ses actions, entrerent en resistance contre ce dernier, simple pantin de chair pour le mage noir. De nombreux héros de la glorieuse ere du regne de Mininus quitterent la capitale pour rejoindre Madalor, fief des nains, qui déclara son indépendance face a cet empire en perdition.
Une guerre civile éclata, réduisant peu a peu le royaume en cendre. L'armée de rebelles fini par atteindre la capitale, et l'ultime combat de cette guerre qui déchirait alors le royaume, changea le monde a tout jamais.

"Le Cataclysme"
D'apres Haazhel Thorn, mage royal, quelques jours avant sa tragique disparition
Rapportés par Ickmeth

Citation :
Je ne peux croire ce que j'ai vu. Nous étions la, dans la salle monde. Les combats n'avaient que trop durés. Nous étions un petit groupe a avoir atteint le sommet de la Haute tour d'Aelias. Il y avait Urzak, Echte... Eurynohm, et d'autres... tellement d'autres amis perdus. Ou sont-ils maintenant ?

Nous avons atteint la salle Monde sans trop d'encombres, il faut dire que mes compagnons étaient surement les meilleurs guerriers que cette Terre ait connue. Le plan était simple, je devais utiliser les arcanes contenues dans cette salle pour bannir Nelt'ho de notre plan terrestre. Je ne rentrerai pas dans les détails, vous m'y comprendriez rien, il m'a moi meme fallu toute une vie d'homme pour saisir toutes les subtilités d'une telle magie. Et j'aime a croire que je suis bien plus intelligent que vous. Toujours est-il, que nous sommes arrivés dans cette salle. Nous étions seuls... que nous étions idiots... Nous aurions du savoir que cela n'était pas normal. Nous étions aveuglés, par notre haine, et notre orgueil.
J'ai commencé l'incantation, épaulé par mes apprentis, Tharn et Jeremiah... Pauvre Jérémiah... j'ai vu ses jambes se faire trancher sous mes yeux... c'était un bon garcon...

Pardon, ou en étais-je ? Ah oui, j'ai commencé l'incantation. Nous espérions pouvoir libérer l'esprit corrompu de notre souverain, tout en renvoyant Nelt'ho dans les abysses dont il est originaire. Il faut croire que ce dernier n'attendait que ca. J'eus le temps de terminer la lecture des premieres runes, alors un embrun de magie emplit la salle, l'asséchant, la grisant. La puissance d'un tel sortilege a de nombreuses conséquences. On ne les voit pas toujours, on les comprend rarement... mais on le sent. Le temps se suspendait, petit a petit. Le début aurait pu etre notre futur, comme le feu aurait pu nous mouiller. Les sages auraient compris qu'ils ne le sont pas, face a cette masse de magie, de lumiere, de temps, de paroles et d'actes qui croissait dans cette piece. Vous ne comprenez pas ? Je ne peux pas vous expliquer. Vous devez seulement savoir que notre monde n'est pas comme nous le voyons. En fait si, mais il est bien plus que ca. Imaginez vous vivant dans une foret centenaire, immense, infinie. Des arbres millenaires recouvrent tout. Vous passerez votre vie dans cette foret, sous la voute des arbres, sans jamais voir le ciel bleu par dela les feuillages. Quand la pluie tombera, vous penserez : l'eau vient des feuilles, sans jamais imaginer qu'au dessus se trouve des nuages. Le monde est ainsi. L'étude des arcanes permet aux initiés une meilleure perception, comme une agilité hors du commun permettrait a un homme de s'élever dans les arbres, jusqu'a émerger des rameaux touffus, et découvrir la vérité. "Il y a autre chose au dessus de nous". Mais il y a tant a découvrir encore... et je n'ai déja plus de temps.

Je me perds, veuillez me pardonner. Ou en étais-je ? Oui. J'ai a peine fini la premiere et moindre partie du sortilege, que le Roi est apparu, escorté de chevaliers fantomatiques, invocations dégénérées du mage noir. Le combat fut long, sanglant. Mes compagnons tombaient un a un en essayant de me donner le temps d'accomplir ma tache. Jusqu'a ce que Mininus en personne se présente devant moi, ne charge et n'interrompe mon enchantement. Des crépitements ont commencé a se faire entendre, et des éclairs frapperent les murs. Les vitraux de la salle monde volerent tous en éclat, alors que, déchainé, sans controle, le sortilege m'échappait. Je n'y prenait plus attention, mon regard se fixait sur la lame royale, Arafie, l'épée sacrée, que Mininus s'appretait a abattre sur moi. Je pensais ma derniere heure venue, mais l'esprit du Roi sembla etre plus fort que la corruption, pendant quelques secondes. Peut etre était ce du a la magie qui emplissait et détruisait peu a peu la piece, ou a une tentative desespérée du roi de reprendre le controle de son corps, toujours est il, qu'il a commencé a baisser son épée. Je pouvais voir au fond de ses pupilles, une lutte titanesque se dérouler. Et alors que je me relevais, l'impensable se déroula.

Le roi brandit son épée, la retourna contre lui, et se l'enfonca dans le coeur.

Il y eut un silence, un léger tintement. Nous étions une bulle suspendue dans le temps et l'espace. Et le tonnerre gronda.

A mon réveil, la salle avait dispaure, le chateau avait disparu. Autour de nous, tout ce que nous connaissions n'était, et je ne vis autour de moi que plaines blanches sans fins, et terres désolées. Le monde s'était éteint."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://garkam2.forumactif.com
 
Résumé de l'Histoire de Garkam
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bertrand Solet et Claude Lapointe
» Histoire de la musique électronique
» Kama Sûtra, une histoire d'amour Arte ce soir 20h 45
» L'HISTOIRE DE LA SOUL, DISCO ET FUNK
» Histoire d'un paysan, d'Erckmann et Chatrian.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GARKAM :: Règles :: Blabla-
Sauter vers: